LIBESKIND, Daniel, 2003 : World Trade Center, New York ,Cycle : 1 architecte – 1 bâtiment, PAVILLON DE L’ARSENAL.

BERGERET Maxime

LIBESKIND, Daniel, 2003 : World Trade Center, New York ,Cycle : 1 architecte – 1 bâtiment, Pavillon de l’Arsenal.

« MEMORY FOUNDATIONS »

« « Ground Zero » est une immensité tragique où l’on veut voir la résurgence de la vie »

Le projet memory foundations situé à New York consiste en la reconstruction du site du World Trade Center. Après un vaste concours regroupant plus de 4000 architectes c’est finalement le projet de l’agence de Daniel Libeskind qui remporte le concours qui a eu la particularité de susciter un énorme engouement dans la ville de New York, mais aussi dans le monde entier. Il est apparu un changement d’attitude où les décisions ne se sont plus faites uniquement par le gouvernement ou les actionnaires du projet mais aussi par les habitants de la ville même. On ressent un véritable investissement physique de la part des New Yorkais.

Le projet comporte un complexe de plusieurs bâtiments regroupant de nombreuses activités et surplombé par la tour principale appelé Freedom tower. Plusieurs fortes références à la culture et aux valeurs américaines sont présentent dans la formation du concept. La freedom tower mesure 1776 pieds en référence à la date de déclaration d’indépendance des états unis. Elle a une forme qui peut nous faire penser à la flamme de la statue de la liberté et apparaîtrait dans la silhouette de New York comme le nouveau flambeau de la ville.


Le complexe regroupe 40 % de bureau mais se veut comme un élément de réorganisation du quartier, un nouveaux souffle pour Lower Manhattan car il possédera aussi des centres culturels, des hôtels, des cafés, des magasins, des restaurants, des galeries, des stations de bus, de train et de métro, et encore de nombreux instituts qui sont encore en compétition pour un place.

De ce fait Libeskind a mis en place de nouvelles rues, de nouvelles places (ex: la place du 11 septembre) et donc de nouvelles circulations et de nouveaux espaces publics. « Memory foundations » deviendrait alors un nouveau cœur pour la ville après Time Square tout en conservant la mémoire du lieu. C’est pourquoi le programme a aussi été conçu en insérant des éléments forts de la mémoire tels que des traces physiques des fondations des deux tours jumelles avec leurs prolongement dans les 7 étages en sous sol ainsi que la mise en valeur des murs de fondations des tours qui ont retenu les eaux de l’Hudson river.

Le projet sera actif dès 4 ans et accueillera des millions de visiteurs par an qui pourront ainsi vivre ce projet et le souffle novateur qu’il apporte à la ville de New York.